smellems Solutions

Logiciels libres & Normes ouvertes

En savoir plus »

Faire entrer les logiciels libres et normes ouvertes dans le gouvernement du Canada

Depuis 2 ans et 5 mois, je suis en affectation au Secrétariat du Conseil du Trésor (SCT) dans l’équipe des OutilsGC, actuellement appelée la Division de la Mobilisation numérique. Ma première tâche a été d’organiser le Marathon de programmation (Hackathon) des OutilsGC qui a eu lieu en avril 2017. Voir mon autre blog pour plus de détails sur mon travail en lien avec Les OutilsGC.

Au-delà de mon travail sur les OutilsGC, je pense que j’ai réussi à faire une différence pour l’utilisation de logiciels libres et de normes ouvertes au GC. L’équipe des OutilsGC était la cachette parfaite pour travailler avec tous les autres employés du bureau du dirigeant principal de l’information (DPI) du SCT! C’était aussi le temps parfait pour être au SCT et influencer la direction GI-TI (numérique) du GC, avec l’arrivée d’un nouveau DPI, Alex Benay. Merci à Chris Allison de m’avoir donné l’opportunité de de faire ce travail au SCT!

Je ne veux pas réécrire tout ce que j’ai fait en détails, parce qu’ils se retrouvent dans des blogues précédents, dans l’Introduction du Livre blanc Ouvert en premier et le blogue du dirigeant principal de la technologie (DPT). Mais j’ai fait une liste avec des liens.. Pas pire.

* Pas directement responsable mais j’ai contribué au contenu ou à l’organisation.

Le Livre blanc Ouvert en premier est présentement dans les dernières phases d’approbations et devrait être publié bientôt (j’espère). Le SCT a maintenant une équipe (Guillaume Charest) qui travaille sur le dossier des logiciels libres. Quand je suis arrivé, il n’y avait personne officiellement. Je lui laisse beaucoup de pression afin continuer le travail nécessaire pour clarifier le côté légal et approvisionnement. Bien sur je ne vais pas disparaître, je retourne simplement à Patrimoine Canadien et je vais continuer d’être actif dans la communauté.

Une communauté active

Il y a toujours eu une communauté d’utilisateurs de logiciels libres au GC qui font la promotion de ces solutions dans leurs ministères respectifs. Je vous encourage à continuer, même si des fois c’est décourageant! Pointez à la Directives et aux Orientations et dites que c’est la direction que le SCT veut pour tout le GC.

Je voudrais aussi attirer l’attention sur le fait que les discussions que nous avons tenues à l‘ÉFPC ont été organisées par la communauté, sans le support officiel d’un ministère. J’étais dans un café à Ottawa, avec Guillaume et Gabriel, on a juste décidé qu’on allait le faire, trouver des gens intéressés à nous aider avec des micro-missions et on était parti. Bien sûr j’ai utilisé ma position au SCT pour demander au DPT s’il voulait faire parti de la discussion et pour que le CIO partage l’invitation avec les autres CIOs. Mais maintenant je sais qu’on aurait pu le faire de toute façon.

Donc, participez aux discussions sur GCconnex, GCcollab et GCmessage, faites des présentations, Impliquez-vous dans le comité d’architecture de votre ministère et continuer de promouvoir les normes ouvertes et les logiciels libres au GC!

Normes ouvertes

Beaucoup d’emphase a été mise sur les logiciels libres (publication et utilisation) dans la Directive sur la gestion des TI, mais pas autant sur les normes ouvertes. Je crois encore qu’il y a un peu de confusion sur la définition de normes ouvertes. Il s’agit de formats de données ou d’informations (fichiers, pages Web, API, etc.) et de protocoles de communication. Pas des normes sur des choses qui sont ouvertes en général.

Au travers de discussions avec plusieurs personnes et même des expériences d’autres administrations publiques, j’ai réalisé que, la meilleure façon de favoriser l’utilisation de logiciels libres est par l’adoption de normes ouvertes. J’espère que les normes ouvertes soient mises de l’avant dans la Politique numérique et la stratégie de gestions des données du GC.

Échange de ressources ouvert

Un de mes projets qui a commencé à prendre de l’ampleur vers la fin de mon mandat au SCT est l’Échange de ressources ouvert. Lors de la rédaction initiale du Livre blanc Ouvert en premier, on avait comme besoin de lister les projets de logiciels libres du GC ainsi que les logiciels libres utilisés par le GC. Une sorte de Code.Gov et plus pour le Canada. Pas longtemps après avoir créer le prototype initial, le support pour toutes les administrations publiques Canadiennes (fédérale, provinciale et municipale) a été ajouté. Je ne savais pas vraiment si c’était la bonne solution, mais c’est ce qu’on avait pour le moment. Derek, mon collègue dans l’équipe de partenariat stratégique, travaillait sur le Projet pilote d’innovation municipale pour inciter la collaboration avec les municipalités. C’est ainsi que Montréal, Sarnia et d’autre villes se sont regroupées dans le but de faire avancer le projet. Depuis début Janvier 2019, je travaille avec la Ville de Montréal sur le développement de la plateforme. Je ne sais pas encore quel rôle je vais pouvoir continuer à jouer dans ce projet, mais j’espère que le développement va aller de l’avant à partir du SCT et ailleurs.

Faisons-le pour vrai!

Je suis content d’avoir une Directive favorable au logiciels libres et au normes ouvertes. Mais je ne pense pas que c’est encore gagné pour autant. Il va y avoir de la résistance à l’intérieur même du GC à un changement aussi fondamental. Il va aussi avoir de la résistance de la part de nos fournisseurs de logiciels actuels s’ils ne sont pas prêts à s’adapter pour nous supporter dans l’utilisation de logiciels libres et de normes ouvertes.

Le Canada n’est certainement pas le premier pays à se doter d’une politique qui favorise l’utilisation de logiciels libres, mais je crois qu’on a une vraie opportunité de devenir un des leaders dans le monde. La plupart des pays souvent cités en exemple pour l’adoption de logiciels libres ne sont pas aussi avancés que l’on pourrait penser dans leur utilisation de logiciels libres. Le Digital 9 (D9), dont le Canada fait partie, inclu d’autres pays qui s’engagent à utiliser plus de logiciels libres. Le Canada devrait faire de l’utilisation de normes ouvertes et des logiciels libres la fondation de sa Politique numérique. Les normes ouvertes et les logiciels libres représentent un vrai changement dans la culture organisationnelle, de l’approvisionnement et de la transparence pour le GC.